ONFPP

Evènements

Janvier 2014
M T W T F S S
« Dec   Fev »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  
👍 Newsletter

Souscrivez pour recevoir nos dernières infos

ONFPP : Ce qu’il faut retenir de 2017

ONFPP : Ce qu’il faut retenir de 2017

L’année 2017 s’achève, plusieurs activités ont rythmé à l’office national de formation et de perfectionnement professionnels (ONFPP).Les deux secteurs clés formel et informel ont connu une mutation spectaculaire en terme de renforcement des ressources humaines et d’autonomisation des couches vulnérables notamment les femmes.

Au chapitre du secteur formel, sur les 212 entreprises cotisantes 209 ont proposé leur plan de formation annuelle. Joignant l’utile à l’agréable, 89 sessions de formations ont été engagées à l’intention de 1221 employés. Les formations ont porté sur l’informatique, le management d’une équipe, la conduite défensive, gestion du temps et efficacité personnelle, risque de crédit, Anglais professionnel, GERME avancé, administré son salarié, ingénierie de la formation législation du travail etc.…Dans la même logique, la nouvelle équipe de l’ONFPP a formé 322 employés des entreprises partenaires à ce qu’elle appelle : Premiers secours en milieu professionnel. Ce qui est une première en Guinée. L’objectif étant de réduire les risques d’accident professionnel au sein de ces entreprises.

Au chapitre informel, l’office national de formation et de perfectionnement professionnels a marqué des points. À Conakry et à l’intérieur du pays, plus de 5000 femmes sont rendues autonomes à travers son projet intitulé : Programme d’appui à l’autonomisation des femmes en milieu rural et périurbain par la formation et l’apprentissage PAF-AP. Ces femmes provenant de 29 groupements productifs, d’une vingtaine de localités du pays sont formées en activité génératrice de revenus (saponification teinture, maraîchage et coupe couture). 15.300 femmes en milieu rural et périurbain sont ciblées par le projet dans trois ans. L’appui et le soutien financier de l’Etat tardent encore à venir dans un pays où les autorités affichent leur volonté de faire de l’autonomisation des femmes leur priorité. L’ambition du directeur général et de son équipe accompagné cette politique du gouvernement afin de réduire sans aucun doute, le taux de vulnérabilité dans le pays. D’ailleurs, tous le outils ayant servis à la formation des femmes leurs ont été remis. La valeur de ses équipements s’élève à plus de 676 millions de Francs guinéens.

En 2017, l’office national de formation et de perfectionnement professionnels n’a rien minimisé et oublié. Les institutions bancaires et financières du pays sont mises à l’école de la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Organisée de concert avec la cellule nationale de traitement des informations financières CENTIF, cette formation est tombée au moment où les Etats du monde notamment le notre est menacé par les criminels économiques. L’objectif recherché, permettre à notre pays d’être en conformité avec les règlements des institutions internationales notamment le GIABA.Ces Résultats jamais obtenus il y a plus de deux décennies, ont permis à l’institution d’être plus crédible auprès des entreprises partenaires et d’inspirer ses homologues de la sous région. En début d’année, une délégation du fonds d’appui à la formation et à l’apprentissage du Mali FAFPA est reçue en Guinée en Guinée par l’ONFPP après celui du Benin en 2016. Les visiteurs veulent comprendre la politique de mobilisation des ressources, la gestion du personnel et le fonctionnement de cette institution rendue forte sous le leadership éclairer de Lucien Beindou GUILAO. A Bamako, l’office guinéen de formation et de perfectionnement professionnels ONFPP est l’invité d’honneur du salon Millenium initié par son homologue du Mali, le fonds d’appui à la formation et à l’apprentissage FAFPA à l’occasion de ces 20 ans d’existences. L’occasion pour Lucien Beindou GUILAO DG de l’ONFPP, de partager son expérience de bonne pratique avec ses pairs de l’Afrique de l’ouest et du centre.

Le défi pour l’office national de formation et de perfectionnement professionnel est important.2018, l’institution va tenter d’impliquer toutes les sociétés minières évoluant en Guinée dans le financement de la formation professionnelle. Jusque là, elles sont comme des abonnés absents dans le paiement des taxes.